Cahiers pratiques


Avocats et communication
21/10/2011

Une e-carte de vœux peut-elle améliorer le référencement ?

En cette période de création de carte de vœux, l'e-carte de vœux est devenue complémentaire, voire indispensable, de la carte de vœux "papier". Cet outil de communication à part entière n’a cessé d’évoluer ces dernières années avec les nouvelles technologies et les possibilités d’animations. Outre les avantages qu’offre ce vecteur, l’e-carte permet-t-elle notamment d’améliorer le référencement ?

Les aspects négatifs et positifs de l’e-carte

Les principaux points négatifs*:

- l’e-carte peut paraître impersonnelle pour son destinataire car il n’y a pas de message manuscrit, cher aux professions libérales, notamment ;
- elle n’est pas palpable, le papier a encore une grande importance malgré le boom des nouvelles technologies et des outils dédiés ;
- les formats ne sont pas compatibles avec toutes les plates-formes : Mac, Windows, Linux…

Les principaux points positifs*:

- la visibilité est illimitée, contrairement à une carte de vœux papier ;
- l’e-carte est moins coûteuse : hormis la création, il n’y a pas de coût d’impression, ni de frais postaux. Elle permet également de réduire des coûts annexes : le temps accordé à cette tâche et le coût de la main-d’œuvre (timbrage, mise des enveloppes à la poste) ;
- et elle permet d’améliorer le référencement.

En effet, la plupart des formats dématérialisés sont désormais référençables par les moteurs de recherche sous réserve de suivre quelques recommandations.

Améliorer le référencement

Plusieurs éléments sont à prendre en compte lors de la rédaction du brief de création de l’e-carte afin d’améliorer le référencement :

- le format : préférez les pdf (aux jpg) car les pdf sont indexés par Google (via Acrobat) ;
- renseignez les balises méta et titles avec des mots-clefs spécifiques à votre activité, aux noms des personnes composant les équipes et au nom du cabinet, de l’étude ou de l’entreprise ;
- à l’instar, nommez le document, ajoutez un lien hypertexte externe vers le site de votre cabinet, de votre étude ou de votre entreprise ;
- l’e-carte doit également comporter des mots-clefs, rappelez, par exemple vos domaines d’activités ou de compétences ;
- la taille de l’e-carte ne doit pas être trop lourde sinon elle ne sera pas référencée par Google ;
- insérez votre e-carte dans votre site internet, blog et autre réseau virtuel auquel le cabinet, l’étude ou l’entreprise adhère ;
- enfin, assurez-vous de la lecture de l’e-carte de vœux sur tous les outils et supports : Ipad, smartphones…

*liste non exhaustive


Sabrina Tantin – Consultante Communication – Juricommunication


© Tous droits réservés
<< Retourner au choix des Cahiers pratiques
Sommaire du cahier :