Cahiers pratiques


NTIC
01/07/2011

Internet, pour voir et être vu…

Les outils Web ne sont pas réservés aux cabinets de ‘grande taille’ bénéficiant d’un budget conséquent en communication. Néanmoins, toute communication est associée à la notoriété, à l’image, au savoir-faire d’un avocat et du cabinet qu’il représente.

Le web dispose d’une puissance de visibilité qui n’a pas d’égal et toute trace sur le web est difficilement délébile.
Il existe bon nombre de vecteurs qui permettent d’accroitre la visibilité sur le Web, (présence aussi bien qualitative que quantitative) : nom de domaine approprié, choix du référencement, création de blog, ouverture d’un compte sur un réseau social, suivi des balises méta ou title, mise en ligne de podcasts audio et vidéo, d’articles, montages de partenariats, animation de conférences et l’e-pub.
Le web dont la puissance de visibilité n’a pas d’égal, est perçu pour 79 % des 38 millions d’internautes français, tous milieux sociaux confondus, comme une source d’informations et 67 % pensent qu’internet a changé la manière dont ils s’informent sur les entreprises et leurs fournisseurs.
Partant de ces constats, il est aisé et peu coûteux d’être présent auprès de ces millions de clients potentiels.
Le pendant de cette visibilité sur le Web, est la manière dont on s’en sert pour mettre en place une veille (sur son secteur d’activité, ses concurrents …). Aujourd’hui on ne peut rien ignorer, mais encore faut-il bien gérer ce souvent « trop plein » d’information.

Afin d’être le plus pratique possible, voici quelques conseils simples pour être vu et voir (veille) sur le Net :

Etre vu : 6 bonnes pratiques

1. Publier régulièrement des contenus uniques et optimisés pour le référencement.
2. Travailler spécifiquement les balises Title ;

3. Optimiser la vitesse de chargement des pages (hébergement et code) ;

4. Respecter les standards techniques ;

5. Soigner les ancres de ses liens, internes et externes ;

6. Avoir des liens depuis des sites de confiance (institutionnels, universitaires, etc.).

Voir : sept bonnes pratiques de veille

1. Choisir des outils gratuits, pratiques et faciles d’utilisation ;

2. Utiliser les alertes (ou push) des moteurs de recherche pour une veille permanente ;

3. Utiliser les lecteurs de flux d'information (par ex., Google Reader) pour agréger les sources d’informations intéressantes ;

4. Consulter régulièrement les sites de partage et publication de documents (slideshare.net, oboulo.com, scribd.com) ;

5. Surveiller les réseaux sociaux à l’aide d’un moteur de recherche de personnes et d'entreprises (par ex., youseemii.fr) ;

6. Utiliser des outils de veille presse (par ex., PickaNews.com) ;

7. Retrouver la trace des contenus présents et passés pour connaître l’historique d’une société via les évolutions de son site web (par ex., archive.org).


Sabrina Tantin - Consultante communication chez Juricommunication


© Tous droits réservés
<< Retourner au choix des Cahiers pratiques
Sommaire du cahier :